AccueilPagesExpression des élus minoritaires
Home Expression des élus minoritaires
Expression des élus minoritaires

Des grues sur la ville

Les Cogolinois commenceraient-ils à réaliser ce que va devenir Cogolin vu le nombre de grues de chantiers qui surgissent aux quatre coins de la ville ? Beaucoup s’interrogent sur la transformation de leur commune en un immense chantier permanent sans que pour autant les logements en construction ne servent ni à la population active et permanente ni à l’emploi.

Pas d’urbanisation maîtrisée, une urbanisation subie 

Alors que le Programme Local de l’Habitat (approuvé par les maires de notre Communauté de Communes dont celui de Cogolin) parle d’un objectif de 105 logements par an, plus de 1000 logements,  grignotant le moindre espace disponible, devraient voir le jour cette année, soit 10 fois plus. Cherchez l’erreur! Et ce chiffre ne prend pas en compte les constructions individuelles… Il y a ce que l’on dit, ce que l’on écrit et… ce que l’on fait.

Tout cela sans le moindre début de plan d’aménagement urbain, avec les conséquences désastreuses qui y sont liées : problèmes de circulation et de stationnement, manque d’infrastructures pour accueillir les nouveaux habitants  (des places dans les crèches et les écoles par exemple alors même que l’on s’apprête à fermer un établissement scolaire).

Une absence criante de logements pour les revenus modestes

Construire des logements pourrait être bénéfique pour une commune qui en manque cruellement et qui compte la population la plus jeune du Golfe … Mais, tout au contraire, ce qui se construit avec la permission du maire, ce n’est ni pour les jeunes qui aimeraient s’installer, ni pour les petits revenus. L’absence de logements sociaux, dans ces programmes qui voient le jour un peu partout, est inquiétante. D’abord parce qu’elle est révélatrice du peu de cas que le maire fait de ses concitoyens les plus modestes. Nous en avons eu encore un exemple lors du Conseil Municipal du 30 mars quand a été votée la subvention annuelle allouée au Centre Communal d’Action Sociale (trois fois moins par habitant qu’à Grimaud, dix fois moins qu’à Sainte Maxime).

Bientôt des pénalités pour non-respect de la loi SRU

Elle est aussi désastreuse parce que Cogolin sera bientôt « hors la loi » vis-à-vis de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) qui dit que sur la totalité des résidences principales, il doit y avoir 25% de logements sociaux sous peine de pénalités financières conséquentes.

Cette loi s’applique-t-elle à Cogolin ?  Pas encore puisqu’elle concerne les intercommunalités de plus de 50 000 habitants comprenant une commune de plus de 15 000 habitants. Notre communauté de communes en compte 58 299 et Sainte-Maxime,14 183 (chiffres INSEE). Donc la loi SRU, c’est pour demain !

Le retard de la commune, dans ce domaine, est considérable ( 8% *au lieu des 25 % requis) d’autant que rien n’a été fait durant ces dernières années. Avec chaque nouveau programme immobilier, ce déficit se creuse un peu plus.

Maire ou agent immobilier ?

A Cogolin, on est entré dans une spirale infernale de programmes immobiliers, sans se préoccuper ni de l’amélioration du cadre de vie des Cogolinois, ni de la jeunesse qui ne trouve plus à se loger. Ce n’est plus le maire qui gère notre commune, c’est l’agent immobilier.

Remplacer le Centre Maurin des Maures et pourquoi pas le parking de la Cantarelle (vue sur le golfe assurée) en immeubles, c’est énorme ! Transformer les stades en immeubles, c’est énorme ! Les Cogolinois réalisent-ils que ce ne sont pas seulement les enfants des écoles qui seront obligés de prendre un bus pour aller faire du sport mais qu’eux-mêmes et les générations futures seront pénalisés de la même façon ? Les promoteurs immobiliers sont les seuls grands gagnants de cette politique urbanistique, les Cogolinois… les grands perdants.

A très bientôt.

Pour l’équipe d’opposition, Mireille Escarrat

 

https://www.facebook.com/unispourcogolin/

https://www.instagram.com/unispourcogolin/

unispourcogolin@cogolin2020.fr

*Source : https://www.demande-logement-social.gouv.fr/